Parti Socialiste du Pays des Olonnes : avec les socialistes de l'agglomération des Sables d'Olonne

Parti Socialiste du Pays des Olonnes : avec les socialistes de l'agglomération des Sables d'Olonne

Dans l'actualité

Après le congrès d’Aubervilliers : les socialistes se remettent en ordre de marche

Le par

Le congrès d'Aubervilliers a été un congrès d'étape ou plutôt de nouveau départ : nous savions que le courant politique que nous représentons avait besoin de tirer la leçon de la période écoulée dans laquelle nous avons perdu la confiance de beaucoup de nos électeurs, sympathisants et adhérents. Nous devions rappeler et d'abord nous rappeler le sens premier de notre combat pour la démocratie sociale,  le progrès et la justice, pour lequel nous ne sommes pas remplacés et que nous nous devons  d'assumer. Au sein de notre société, les déséquilibres et les inégalités, la souffrance et les revendications sont toujours présents et ne peuvent être réduits, quand ils ne sont

Composition du Gouvernement : réaction du Parti socialiste (17 mai 2017)

Le par

En choisissant de confier « Bercy » à Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, le Premier Ministre Edouard Philippe aura l’assurance de pouvoir mener une politique économique « de droite et en même temps… de droite » dont les priorités consisteront à augmenter la CSG, supprimer l’ISF, remettre en cause les protections des salariés, réduire drastiquement le nombre de fonctionnaires et casser les services publics. Au-delà même du choix des hommes dont Nicolas Hulot peine à être celui qui cache une forêt d’énarques et de vieux routiers de la politique, on s’étonnera de l’abandon rapide de la priorité donnée à l’éducation dans ce quinquennat, ce ministère étant relégué au 11ème

« La France doit avancer, mais en ne laissant aucun des siens au bord du chemin » (Jean-Christophe Cambadélis, 7 mai 2017

Le par

(…) La victoire d’Emmanuel Macron est un succès pour la République qui ce soir est mise à l’abri. Nous sommes fiers d’avoir contribué à freiner la poussée nationaliste en appelant explicitement à voter pour Emmanuel Macron, sans fausse pudeur et sans calcul. Je tiens ici à remercier les militants et les sympathisants socialistes qui ont distribué des tracts et fait campagne activement pour faire reculer la haine. Malgré la menace, beaucoup de nos concitoyens ont choisi l’abstention. Nombreux sont ceux qui ont choisi un bulletin blanc ou nul. Surtout, avec près de 11 millions de voix, l’extrême droite atteint ce soir un triste record pour notre pays. Ce résultat est à l’image de cette campagne

Déclaration de Benoît Hamon au soir du premier tour de l’élection présidentielle

Le par

Mes chères concitoyennes, mes chers concitoyens, J’ai échoué à déjouer le désastre qui s’annonçait depuis plusieurs mois et, peut-être, plusieurs années. J’en assume pleinement la responsabilité, sans me défausser sur les circonstances du quinquennat ni les trahisons : c’est la seule attitude que me dicte mon éthique politique. Cet échec est une profonde meurtrissure, je mesure la sanction historique, légitime, que vous avez exprimée envers le Parti Socialiste. L’élimination de la Gauche par l’extrême-droite, pour la seconde fois en 15 ans, n’est pas seulement une lourde défaite électorale, elle signe pour notre pays aussi une défaite morale, en particulier pour la Gauche. La Gauche, toute la Gauche, doit entendre dès ce soir

Les derniers contenus multimédias